Incendie d’origine criminelle dans les locaux du Front National d’Alenç

Incendie d’origine criminelle dans un local du FN à Alençon

Le local du Front National à Alençon a été la cible d'un incendie d'origine criminelle, le 18 mars 2017
Le local du Front National à Alençon a été la cible d’un incendie d’origine criminelle, le 18 mars 2017

Le local du Front National à Alençon a été la cible d’un incendie d’origine criminelle vers 2H00 du matin dans la nuit de vendredi à samedi à Alençon, a-t-on appris auprès du procureur.

«Vers 2H00 du matin, le local du FN a fait l’objet d’un incendie nécessairement d’origine criminelle», a déclaré à l’AFP François Coudert, le procureur de la République d’Alençon.

La vitrine du local a été brisée à l’aide d’une barrière métallique, habituellement utilisée pour «contenir la foule» et le local a été «gravement endommagé» dans cet incendie, a précisé le procureur.

Quatre personnes qui habitent au-dessus du local, situé dans une rue du centre historique de la préfecture de l’Orne, ont été incommodées par des fumées et trois ont été brièvement hospitalisées.

L’enquête a été confiée à la brigade de sûreté d’Alençon et le mode opératoire n’est pas encore connu, a encore indiqué le magistrat.

«C’est quasiment un acte de terrorisme», a déclaré à un correspondant de l’AFP Lionel Stieffel, président du Front National dans l’Orne. «Je pense que c’est très grave».

 «Il faudrait aussi que les politiques commencent à arrêter d’appeler à tout faire pour contrer le FN (…) Il est grand temps que les Français réagissent. Nous ferons en sorte que ces personnes soient punies si on arrive au pouvoir parce que ça devient intenable pour tout le monde», a ajouté M. Stieffel.

«Cet événement gravissime, s’inscrivant dans un climat de haine et de violences contre les patriotes, révèle que certains adversaires du FN sont désormais prêts à perpétrer des actes criminels», a estimé, dans un communiqué, le secrétaire général du FN et président du groupe FN au conseil régional de Normandie, Nicolas Bay.

«Les déclarations irresponsables de certains candidats et dirigeants politiques – y compris au sommet de l’Etat – entretiennent cette ambiance délétère. Il est urgent que ceux qui prétendent être démocrates condamnent clairement et fermement ces attaques et que tout soit mis en oeuvre pour retrouver et sanctionner les coupables», a-t-il ajouté.

En début de soirée, le procureur a précisé à l’AFP que l’enquête n’avait pas enrégistré d’éléments nouveaux pour le moment et que des analyses étaient toujours en cours.

You may also like