Afflux de clandestins à Ouistreham : L’importance locale d’un changement national

Communiqué de Christelle Lechevalier, député européen

Conseillère régionale de Normandie, secrétaire départementale du FN 14

Depuis plusieurs mois la ville de Ouistreham, comme d’autres communes de la côte normande, subit une arrivée massive de migrants voulant traverser la Manche.

La présence de ces migrants sur la commune entraine une explosion de l’insécurité comme en témoigne l’agression récente d’une fillette de 11 ans.

Monsieur Bail, maire de Ouistreham, remet en cause l’Etat qui abandonne les élus locaux face aux problèmes causés par la pression migratoire qui s’exerce sur leurs communes.

Christelle Lechevalier et le Front National du Calvados apportent leur soutien au maire de Ouistreham dans le combat qu’il mène pour la défense de ses administrés. Ils invitent également monsieur Bail à s’interroger sur le soutien qu’il apporte à un mouvement politique (Les Républicains) qui favorise depuis des décennies les politiques d’immigration massive que subissent la France.

Le Front National rappelle que les clandestins ont vocation à être interpellés et placés dans des centres de rétention administrative en vue d’une expulsion. Il dénonce la politique menée par l’Etat, par le biais des préfets, forçant des élus locaux à accueillir des migrants qui ne sont pas réfugiés sur leur commune. Les problèmes liés à l’immigration massive ne peuvent être réglés que par l’arrêt de l’appel d’air migratoire organisé par les gouvernements successifs et une politique d’immigration zéro.

 

Listes européennes transnationales, avec Macron la destruction des intérêts nationaux est en marche.

Communiqué de presse de Christelle Lechevalier, député européen du groupe ENL

Conseillère régionale de Normandie, secrétaire départementale du FN 14

 

Selon Europe 1, Emmanuel Macron travaillerait sur une proposition de création de listes transnationales pour les élections européennes de 2019.

Ce mode de scrutin consisterait à présenter des listes communes à l’ensemble des pays de l’union en exigeant la présence de candidats d’au moins 14 pays différents, avec le but affiché d’éliminer les préoccupations nationales de ces élections.

Peut-être monsieur Macron, dont la popularité est en chute libre, craint-il particulièrement les prochaines élections européennes qui seront les premières en France depuis sa prise de fonctions. Par ailleurs, quelle légitimité a-t-il pour influer sur une modification du type de scrutin dans l’Europe entière ?

Cette mesure contribuerait à flouer plus encore un scrutin déjà boudé par les électeurs. On peut également s’étonner qu’une telle proposition soit effectuée par une famille politique qui a soutenu en 2003 le découpage de la France en 8 circonscriptions régionales pour ce scrutin…afin de rapprocher les électeurs de leurs représentants…

Pour Macron et son mouvement, tous les moyens sont bons pour saper l’échelon national et promouvoir une Europe technocratique, supranationale et ultralibérale contre l’avis des peuples.

En tant qu’élue Front National, je me battrai pour défendre à Bruxelles les intérêts de nos compatriotes et pour que chaque nation puisse continuer à l’avenir à faire valoir librement ses droits, sa souveraineté, et ses particularismes.